Les collections

Un homme russe poursuit Apple en affirmant que l'entreprise l'a rendu gay

Un homme russe poursuit Apple en affirmant que l'entreprise l'a rendu gay

Une personne tenant un iPhone lors d'un événement Gay Pride. BalkansCat / iStock

La signification d'un procès frivole a pris sa vie la semaine dernière lorsqu'un homme russe a poursuivi Apple en justice, affirmant que l'iPhone l'avait rendu gay.

Selon les médias, le résident de la Russie poursuit pour 12 000 £, affirmant dans un procès intenté le 20 septembre qu'il avait reçu "GayCoin" via une commande de Bitcoin qu'il avait acheté. La crypto-monnaie GayCoin était accompagnée d'une note indiquant: "Ne jugez pas avant d'essayer." Apparemment, l'homme russe a pris le conseil à cœur et a décidé d'essayer une relation homosexuelle. Il a maintenant un petit ami et ne sait pas comment l'expliquer à ses parents.

CONNEXES: APPLE SUIT UNE START-UP POUR CRÉER DES `` RÉPLIQUES PARFAITES '' D'IPHONE

Les préjugés contre l'homosexualité sont toujours présents en Russie

Dans le procès, l'homme qui prétend que sa vie a été aggravée et qu'il ne sera plus jamais le même, a accusé Apple de l'avoir poussé "vers l'homosexualité par la manipulation" et que le changement m'a "causé un préjudice moral et mental". Le tribunal devrait entendre le procès le 17 octobre, selon les médias.

Alors que la Russie a dépénalisé l'homosexualité en 1993, il existe encore des préjugés largement répandus contre les homosexuels dans le pays. Il y a à peine six ans, le pays a inscrit une nouvelle loi interdisant la diffusion de ce que le gouvernement appelait la propagande gay.

En juillet, Yelena Grigoryeva, une militante LGBT en Russie a été retrouvée poignardée à mort dans des buissons près de chez elle. La femme russe de 41 ans avait reçu des menaces de mort. On ne sait pas si son meurtre était lié à son activisme, ont noté les rapports à l'époque.

Apple n'est pas étranger aux poursuites

Le Russe n'est pas le seul à poursuivre le fabricant d'iPhone en justice ces derniers mois. Un tribunal californien vient de rejeter un recours collectif contre Apple dans lequel les plaignants affirmaient qu'Apple avait mal représenté la taille de l'écran de l'iPhone X, car les coins étaient arrondis et une encoche sur le dessus pour la caméra. Le procès a fait valoir que ces deux attributs rendent l'écran plus petit que 5,8 pouces. Le juge Haywood S. Gilliam Jr., à Oakland, Californie, l'a exprimé ainsi lors d'une audience couverte par Law360.com: "Il ne semble vraiment y avoir personne en Amérique qui semble s'en préoccuper."


Voir la vidéo: Deux différences entre la Russie et la France à connaitre avant de partir (Novembre 2021).