Divers

Trois études récentes ont établi un lien entre la pollution atmosphérique et l'autisme

Trois études récentes ont établi un lien entre la pollution atmosphérique et l'autisme

Aujourd'hui, 55% de la population mondiale vit dans une ville et, selon l'ONU, ce chiffre devrait atteindre 68% d'ici 2050. Aux États-Unis, selon le US Census Bureau, 79% de tous les Américains vivent dans des villes .

Pour les jeunes couples qui envisagent d'avoir des enfants, cela peut être un problème. Trois études récentes ont lié la pollution de l'air dans les grandes villes à un risque accru de trouble du spectre autistique (TSA) chez les enfants.

CONNEXES: LA POLLUTION DE L'AIR PEUT CAUSER DES DÉFAUTS DE NAISSANCE ET LA MORT FŒTAL SELON UNE NOUVELLE ÉTUDE

Shangai, Chine

Une étude publiée le 5 novembre 2018 par l'Université Monash en Australie a lié l'exposition à des polluants atmosphériques toxiques à un risque accru de développer l'autisme.

Les chercheurs ont étudié des enfants à Shanghai, en Chine, pendant neuf ans, de la naissance à trois ans. Ils ont constaté que l'exposition aux particules fines (PM2,5) augmentait le risque pour les enfants de développer un trouble du spectre autistique en un stupéfiant 78%.

Les particules sont classées en fonction de leur taille, les PM10 étant les plus grosses, les PM2,5 et les PM1 étant les plus petites.

Les PM2,5 proviennent principalement des gaz d'échappement des véhicules, des émissions industrielles, des chantiers de construction et de la poussière des routes. Plus la particule est petite, plus elle peut pénétrer facilement dans les poumons et entrer dans la circulation sanguine.

Professeur associé de l'Université Monash Yuming Guo «Les cerveaux en développement des jeunes enfants sont plus vulnérables aux expositions toxiques dans l'environnement et plusieurs études ont suggéré que cela pourrait avoir un impact sur la fonction cérébrale et le système immunitaire.

La pollution par les PM2,5 est un problème particulier dans des pays comme la Chine et l'Inde.

Selon le professeur Guo, la pollution PM1 représente 80 pour cent de la pollution PM2,5 en Chine. «Malgré le fait que les particules plus petites sont plus nocives, il n’existe aucune norme ou politique mondiale pour la pollution atmosphérique par les PM1.

Danemark

Une troisième étude, publiée en 2018 dans la revue Épidémiologie environnementale, ont observé 15 000 nourrissons danois nés entre 1989 et 2013. Il a conclu que l'exposition à la pollution de l'air, à la fois avant la naissance et pendant les premiers mois de la vie, était associée aux TSA. Encore une fois, le coupable était l'oxyde nitrique.

Vancouver, Canada

Dans une étude distincte publiée en janvier 2019 dans le Journal de l'American Medical Association Pediatrics, Les scientifiques ont étudié 132 000 enfants nés à Vancouver, au Canada, entre 2004 et 2009. Les naissances ont eu lieu dans la région métropolitaine de Vancouver et les enfants ont été suivis jusqu'en 2014.

Les diagnostics de TSA ont été établis à l'aide de l'interview de diagnostic d'autisme révisée et du calendrier d'observation du diagnostic de l'autisme.

Les scientifiques ont examiné l'exposition des mères aux PM2,5, à l'oxyde nitrique (NO) et au dioxyde d'azote (NO2), et ils ont trouvé un lien entre l'exposition pendant la grossesse à l'oxyde nitrique, qui est produit dans les échappements de voiture, et une plus grande incidence de troubles du spectre autistique.

Montée en flèche des taux d'autisme aux États-Unis

Le réseau de surveillance de l'autisme et des troubles du développement (ADDM) des Centers for Disease Control des États-Unis a rapporté qu'en 2014, 1 enfant américain sur 59 avait été identifié avec un trouble du spectre autistique (TSA). Les chiffres ont montré que 1 garçon sur 37 et 1 fille sur 151 avaient le trouble.

Ces chiffres ont considérablement augmenté entre les années 2000 et 2014.

AnNombre d'enfants
20001 sur 150
20041 sur 125
20061 sur 110
20081 sur 88
20101 sur 68
20121 sur 69
20141 sur 59

Le nombre de 2014 reflète une augmentation de 15% par rapport à 2010, une augmentation de 86% par rapport à 2006 et une augmentation de 154% par rapport à 2000.

Le coût économique de l'autisme

En 2015, le coût des soins aux Américains atteints d'autisme a atteint 268 milliards de dollars, et on estime qu'il atteindra 461 milliards de dollars d'ici 2025.

Les dépenses médicales pour les enfants et adolescents atteints de TSA étaient de 4 à 6 fois plus élevées que pour ceux sans TSA. Les familles avec un enfant TSA ont déboursé entre 4 110 $ et 6 200 $ de plus en frais médicaux chaque année que les familles sans enfant atteint de la maladie.

Outre les frais médicaux, les interventions comportementales intensives peuvent coûter entre 40 000 et 60 000 dollars par enfant et par an. L'adoption d'une législation sur l'assurance autisme par 48 États américains donne accès à des traitements médicaux et à des thérapies.

Autisme et vaccins

En 1998, le médecin anglais Andrew Wakefield et 12 collègues ont publié un article dans la revue The Lancet qui suggère un lien entre le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) et l'autisme. La taille de l’échantillon des auteurs était inférieure à 12 enfants.

D'autres études ont immédiatement été menées pour réfuter ces conclusions, et 10 des co-auteurs de Wakefield ont rétracté leur article. The Lancet ont signalé que l’étude de Wakefield avait été financée par des avocats représentant des parents qui poursuivaient les sociétés productrices de vaccins.

En 2010, le Lancet avait complètement rétracté l'article de Wakefield, et ses auteurs ont été reconnus coupables de fraude délibérée pour avoir choisi et choisi uniquement les données qui convenaient à leur conclusion.

Le British Medical Journal a attribué cette fraude à un désir de gain financier et a rapporté que les participants avaient planifié une coentreprise qui profiterait de la peur du vaccin ROR.

Wakefield a été radié du registre médical britannique et est incapable de pratiquer la médecine au Royaume-Uni. Tous ses articles ont été retirés.


Voir la vidéo: DIRECT - Journée Sol Vivant au Havre (Octobre 2021).